Jouer des scènes de harcèlement,de discriminations…

…pour mieux comprendre la violence faite à des jeunes au quotidien dans les établissements scolaires.

En partenariat avec le Centre socioculturel de Varzy, le collège le Mont Châtelet et les élèves de 3° du LHRP une soirée théâtre était organisée au lycée.

Quelques élèves de 6° et de 3° des deux établissements ont présenté sous la conduite de Clarisse Malcheaux, animatrice, référente familles au centre socioculturel,  mardi soir devant leurs camarades de classe, les enseignants, les personnels d’établissement et les parents un théâtre d’improvisation pour introduire le thème de la soirée : harcèlement, discriminations, respect.

Des acteurs plus vrais que nature

La compagnie des comédiens associés a ensuite, sous forme de scénettes abordé les différents thèmes. Apporter des réponses face aux agressions vécues par des camarades n’est pas toujours facile, surtout quand le jeune s’est trouvé face à  Matthieu, un comédien tenace qui ne manquait pas d’arguments pour jouer plus vrai que nature des situations vécues par certains d’entre eux. Cependant des élèves invités sur scène ont su lui tenir tête et montrer qu’ils n’étaient pas d’accord, qu’injurier, insulter ou se moquer « ça ne sa fait pas ».  Le théâtre forum c’est cela : jouer pour dénoncer, s’impliquer malgré sa timidité et réagir, discuter ensemble de la situation pour mieux l’appréhender, la comprendre et surtout réfléchir à son comportement, surtout quand il n’est pas facile d’apporter une réponse.

Tous concernés

Le message ne s’adressait pas uniquement aux jeunes, mais également à tous les adultes présents dans la salle. Certains d’entre eux ont même été pris à parti par les comédiens et ont dû jouer le rôle du père dans la pièce sur le harcèlement via Facebook par exemple. Difficile aussi pour l’ adlute d’être entendu, de s’affirmer, de trouver les arguments qui feront mouche quand il est mis devant le fait accompli sans avoir été prévenu.

Les jeunes ont été sensibles au message et s’ils ont beaucoup rit au jeu d’acteur de Matthieu, ils ont également pris conscience qu’être du mauvais côté, celui du harcelé, n’est pas risible, peut même être dramatique. Ce qu’ils ont retenu c’est qu’avant tout il faut faire preuve d’empathie, se mettre à la place de l’autre. Celui qui harcèle n’est pas celui que l’on doit écouter.

Vous devez autoriser Youtube sur notre site Internet pour voir la vidéo qui est insérée dans cette page en cliquant ici : Gestion des cookies